Badia HADJ NASSER

  Les Hédonistes (Nouvelles)-2009

L_Eclaireur_du_G_tinaisL’AUTEURE : Badia HADJ NASSER est née à Tanger. Elle partage sa vie entre sa ville natale et Paris. Elle a exercé la profession de psychothérapeute à Paris, puis à Fontainebleau. Dans une entrevue à L’Éclaireur du Gâtinais et du Centre, elle dit « Je suis venue à Montargis pour écrire ». Le vendredi 13 novembre 2009, elle présentait son recueil de nouvelles Les Hédonistes (Les Éditions de la Guette), au café littéraire de Montargis, qu’elle fréquente régulièrement, avec beaucoup de gentillesse et de simplicité, au cours d’une soirée consacrée aux Aspects littéraires au Maroc.

Le 10 mars 2010, le cours « Plaisir de lire » de l’Université du Temps libre de Montargis a eu l’honneur de recevoir Mme Badia HADJ NASSER avec laquelle les participants ont pu échanger leurs impressions sur les 12 nouvelles rassemblées sous le titre Les Hédonistes.

Les sujets abordés ont porté sur la condition féminine au Maroc avant et depuis 2004, date du nouveau statut de la femme marocaine ; sur la transmission orale des connaissances et des traditions immémoriales ; les relations inter8générationnelles ; la tradition et l’instruction ; l’isolement d’expatriées immigrées en région parisienne ; la vie en ville et la vie au bled ; le plaisir d’aimer et de se sentir aimer ; la complicité à deux ; l’impossible dialogue ; le plaisir lié à l’attente de l’autre ; les amours interdites, les retrouvailles entre amis après une longue séparation, les amours extra8communautaires et leur perception par la société, la polygamie, la complicité père-fille. Les Hédonistes tentent de concilier les valeurs ancestrales du Maroc avec celles apportées par la modernité et les échanges internationaux.

On sent que Badia HADJ NASSER porte en elle toutes les femmes de ces douze nouvelles, qu’elle partage leur jouissance de l’instant. Son message est empli de sensibilité et de tolérance. Toutes tentent d’accorder au mieux leurs aspirations et leurs passions, au monde dans lequel elles baignent.

Le souci de ces femmes a un caractère universel. Quel être humain n’a pas eu à s’accommoder aux modifications imposées par la société en constante évolution ? Autant le faire le plus sereinement possible !

L’amour du Maroc et surtout de Tanger imprègne ces récits de Mme HADJ NASSER. Tanger, ce port tant convoité depuis la nuit des temps, jonction entre l’Orient et l’Occident, l’Afrique et l’Europe ! Tanger, sa lumière, ses couleurs, ses odeurs, ses fruits, ses jardins fleuris, ses terrasses ombragées, son art de vivre, inspiratrice de tant d’artistes et d’écrivains, séductrice ! Tanger, la ville où il fait bon sortir, se promener, se retrouver en famille, se détendre, se ressourcer, porter le regard au-delà ! Mais Paris tient aussi une bonne place. Paris, son agitation, les retrouvailles autour d’un verre entre deux rendez-vous, moments volés à la fuite du temps ! Les promenades dans Paris ! Les dîners entre amis dans un appartement douillet ! Paris, la mixité ! Paris, internationale, elle aussi ! Paris, l’affranchie !


Revue_SUDPLANETTE