29 juin 2010

LE FUTURISME EN ITALIE AU DEBUT DU XXe SIECLE

À PROPOS DU FUTURISME[1] EN ITALIE AU DÉBUT DU XXe SIÈCLE

 On désigne sous le terme de futurisme l’ensemble des mouvements artistiques et littéraires qui se développèrent en Italie et en Russie à partir de 1909 et qui préconisèrent une esthétique fondée sur le rejet du traditionalisme et l’exaltation du modernisme.

En Italie, l’inspirateur du mouvement fut le peintre, sculpteur et théoricien Umberto BOCCIONI (1882~1916) signataire du « Manifeste de la peinture et de la sculpture futuriste » en 1910, puis publia en 1912 le « Manifeste technique de la sculpture futuriste ».

Après sa mort, de 1918 à 1944, Filippo Tommaso MARINETTI (1876~1944), son théoricien, tenta d’en faire l’art officiel italien. Le « Manifeste futuriste » de Marinetti  publié en février 1910 dans le Figaro fut traduit en russe peu après. 

Le peintre MODIGLIANI (1884~1920) et le peintre et écrivain Giorgio DE CHIRICO (1888~1978) entre autres critiquèrent sévèrement les futuristes pour leurs positions nationalistes puis fasciste et leur apologie de la guerre.

La mort de BOCCIONI et celle de l’architecte SANT’ELIA (1888~1916) atténuèrent l’impulsion du mouvement dont la fin coïncida avec la Deuxième Guerre mondiale et la mort de MARINETTI. 


 

[1] Sources : Petit Robert des Noms Propres.