Peu avant deux heures du matin, une femme, au retour d'un dîner chez des amis, se fait déposer par un taxi au coin d'un boulevard de Paris. Une cinquantaine de mètres à parcourir à pieds la séparent de l'entrée de son immeuble, lorsqu'un inconnu, surgi de l'ombre, l'agresse violemment et lui arrache son sac à main. Blessée et bouleversée par l'attaque, sans clés, sans argent, ni téléphone, la jeune femme réalise qu'elle ne peut plus regagner son appartement. Elle trouve refuge dans un hôtel confortable situé par bonheur en face de chez elle, grâce à la compréhension du veilleur de nuit. En écartant les voilages de la fenêtre de sa chambre, elle aperçoit, au même étage, de l'autre côté de la rue, son living resté allumé pour Belphégor. Sur la chaise, derrière la fenêtre entrouverte, les yeux jaunes plantés dans la silhouette du chat la fixent avec stupéfaction. En début d'après-midi, la cliente du 52 n'ayant pas reparu, les employés de l'hôtel la découvrent allongée sur le lit, inanimée, la tête posée sur une serviette imbibée de sang.

Le chat derrière la fenêtre2

Ce jour là, au cours de sa promenade matinale rituelle, avant l'ouverture de sa librairie "Le Cahier rouge", Laurent découvre rue du Passe-Musette (la bien-nommée), un sac à main abandonné sur le couvercle d'une poubelle. Sa trouvaille, en parfait état, où quantité d'objets présents à l'intérieur témoignent qu'elle n'est sûrement pas un détritus, mais probablement le fruit d'un vol. Laurent décide d'aller déposer le sac au commissariat de police où la présence des nombreuses personnes, qui patientent déjà au service des objets trouvés, laissent présager une longue attente. Il fera sa déposition plus tard !

carnet rouge

Ne serait-il pas plus judicieux de vérifier si le sac mauve contient des papiers d'identité ? Ceux-ci ont évidemment disparu avec le téléphone et la carte de crédit ! Mais le carnet rouge et la foule d'objets, dont un livre de poche, que le sac recèle, livreront sûrement des indices sur l'inconnue !  La dédicace de Modiano sur une page de son ouvrage Accident nocturne révèle le prénom de la dame : Laure. Pris au jeu, stimulé par sa fille Chloé, conscient d'enfreindre les règles élémentaires de la discrétion, Laurent se lance dans une enquête de plus en plus transgressive. La quête respectable d'un nom et d'une adresse se mue rapidement en intrusion dans les réflexions intimes notées dans le carnet rouge, ainsi que dans le cadre de vie de Laure, jusqu'à bouleverser le cours de l'existence des protagonistes du récit.

Le contenu du sac

L'auteur nous entraîne aussi à la suite de Chloé  dans une intéressante visite d'un atelier d'art spécialisé dans la restauration d'objets anciens et intervenant dans celle de monuments du patrimoine historique.

Le style d'Antoine LAURAIN est fluide, la plume alerte et agréable. L'intrigue est simple, dynamisée par de courts chapitres, des coïncidences amusantes et des situations imprévisibles. Les héros sont sympathiques et attachants. Les portraits des autres personnages intervenant dans le cours du récit sont souvent cocasses.

L'auteur nous offre un moment de détente et de diversion bien agréable dans la période que nous traversons actuellement.

2015 Antoine LAURAIN au Salon du livre Montargis